Caractérisation de registres de langue par extraction de motifs séquentiels émergents

Type de soutenance
Thèse
Date de début
Date de fin
Lieu
Autre
Salle
Université Paris Nanterre /Salle de séminaire 2 - Bâtiment Weber, NANTERRE
Orateur
Jade MEKKI (EXPRESSION)
Sujet

Mots Clés :  Registres de langue, traitement automatique des langues, motifs séquentiels.


Résumé

Cette thèse s'intéresse à la caractérisation automatique des registres de langue. Sur le plan linguistique, notre contribution est d'étudier les apports des techniques de traitement automatique des langues pour extraire de nouvelles connaissances à propos des registres familier, courant et soutenu. Sur le plan informatique, nous avons proposé une méthode suffisamment générique et non supervisée pour caractériser tout type de variation linguistique, les registres s'apparentant alors à un cas d’usage. Dans le manuscrit, nous dressons tout d'abord un état des lieux des multiples différentes définitions présentes dans la littérature, par rapport auquel nous positionnons nos travaux. Nous présentons alors la constitution linguistiquement motivée d'un large corpus de tweets en français annotés en registres. Les annotations résultent d'un procédé semi-supervisé fondé sur une graine annotée manuellement en registres et un classifieur qui généraliste les annotations à l’ensemble des tweets. À partir de ce corpus annoté, nous montrons ensuite que l'emploi de techniques d’extraction de motifs séquentiels émergents permet d'extraire des traits linguistiques caractéristiques des registres étudiés. Enfin, nous détaillons notre approche pour réduire le nombre de motifs extraits en vue d'une meilleure interprétabilité des caractérisations produites.

Abstract

This PhD thesis aims at automatically characterising language registers. From a linguistic point of view, our contribution is to study the potential of natural language processing techniques to extract new knowledge about the casual, neutral, and formal registers. On the computational side, we have proposed a sufficiently generic and unsupervised method to characterise any type of linguistic variation, the registers then being similar to a use case. The manuscript first draws up an inventory of the many different definitions present in the literature, against which we position our work. Second, the constitution of a large lingustically-motivated corpus of French tweets annotated in registers is presented. The annotations result from a semi-supervised process based on a seed manually annotated in registers and a classifier that generalizes the annotations to all the tweets. Based on this annotated corpus, we then show that the use of emergent sequential pattern extraction techniques enables the extraction of linguistic peculiarities of the registers under study. Finally, we detail our approach for reducing the number of extracted patterns, which allows a better interpretability of the characterizations produced.

Composition du jury
• Farah BENAMARA Maître de conférences HDR - Université Paul Sabatier - Toulouse, rapporteuse ;
• Thierry CHARNOIS Professeur des Universités - Université Paris 13 Nord, rapporteur ;
• Jean-Yves ANTOINE Professeur des Universités - Université François Rabelais -Tours, examinateur
• Olivier BAUDE Professeur des Universités - Université Paris Nanterre, examinateur ;
• Dominique LEGALLOIS Professeur des Universités - Université Sorbonne Nouvelle, examinateur ;
• Damien LOLIVE Professeur des Universités - Université de Rennes 1, directeur ;
• Delphine BATTISTELLI Professeur des Universités - Université Paris Nanterre, directrice ;
• Gwénolé LECORVÉ Chercheur HDR Orange (précédemment Université de Rennes 1), directeur ;
• Nicolas BECHET Maître de conférences, Université de Bretagne-Sud, membre invité du jury.