Vous êtes ici

Comment rendre les systèmes de bases de données plus coopératifs à l'aide de la théorie des ensembles flous

Dans ces travaux de thèse nous proposons de tirer parti de la théorie des ensembles flous afin d'améliorer les interactions entre les systèmes de bases de données et les utilisateurs. Les mécanismes coopératifs visent à aider les utilisateurs à mieux interagir avec les SGBD. Ces mécanismes doivent faire preuve de robustesse : ils doivent toujours pouvoir proposer des réponses à l'utilisateur. Empty set (0,00 sec) est un exemple typique de réponse qu'il serait désirable d'éradiquer. Le caractère informatif des explications de réponses est parfois plus important que les réponses elles-mêmes : ce peut être le cas avec les réponses vides et pléthoriques par exemple, d'où l'intérêt de mécanismes coopératifs robustes, capables à la fois de contribuer à l'explication ainsi qu'à l'amélioration des résultats. Par ailleurs, l'utilisation de termes de la langue naturelle pour décrire les données permet de garantir l'interprétabilité des explications fournies. Permettre à l'utilisateur d'utiliser des mots de son propre vocabulaire contribue à la personnalisation des explications et améliore l'interprétabilité.

Nous proposons de nous intéresser aux explications dans le contexte des réponses coopératives sous trois angles : 1) dans le cas d'un ensemble pléthorique de résultats ; 2) dans le contexte des systèmes de recommandation ; 3) dans le cas d'une recherche à partir d'exemples. Ces axes définissent des approches coopératives où l'intérêt des explications est de permettre à l'utilisateur de comprendre comment sont calculés les résultats proposés dans un effort de transparence. Le caractère informatif des explications apporte une valeur ajoutée aux résultats bruts, et forme ainsi une réponse coopérative.

Orateur: 
Aurélien Moreau
Date: 
Mardi, 26. juin 2018 - 9:00
Lieu: 
ENSSAT Lannion, amphithéâtre 137C
Type soutenance: 
Composition du Jury: 

    Allel Hadjali, Professeur, ISAE-ENSMA, rapporteur
    Marie-Jeanne Lesot, Maître de conférences HDR, Sorbonne Université, rapporteur
    Dominique Laurent, Professeur, Université de Cergy-Pontoise, examinateur
    Arnaud Martin, Professeur, Université de Rennes 1, examinateur
    Olivier Pivert, Professeur, ENSSAT, directeur de thèse
    Grégory Smits, Maître de conférences HDR, Université de Rennes 1, co-directeur de thèse