Log in
Posts

(French version below)

On the 18th of March 2015, Julien Stainer successfully defended his thesis “Computability Abstractions for Fault-tolerant Distributed Systems” which he prepared under the supervision of Michel Raynal.

A video recording of the defense, the slides, and the composition of the jury can be found here.

Abstract:

This thesis studies computability in systems composed of multiple
computers exchanging messages or sharing memory. The considered models
take into account the possible failure of some of these computers, as
well as variations in time and heterogeneity of their execution speeds.
The presented results essentially consider agreement problems, systems
prone to partitioning and failure detectors.
The document establishes relations between known iterated models and the
concept of failure detector and presents a hierarchy of agreement
problems spanning from k-set agreement to s-simultaneous consensus. It
also introduces a new universal construction based on s-simultaneous
consensus objects and a family of iterated models allowing several
processes to run in isolation.


 

Le 18 Mars 2015, Julien Stainer a soutenu avec succès sa thèse “Abstractions pour la calculabilité dans les systèmes répartis asynchrones tolérant les défaillances” qu’il a préparé sous la direction de Michel Raynal.

Une captation vidéo de la soutenance, le support de présentation et la composition du jury sont disponibles ici.

Résumé :

Cette thèse étudie ce qui peut être calculé dans des systèmes composés
de multiple ordinateurs communicant par messages ou partageant de la
mémoire. Les modèles considérés prennent en compte la possibilité de
défaillance d’une partie de ces ordinateurs ainsi que la variabilité et
l’hétérogénéité de leurs vitesses d’exécution. Les résultats présentés
considèrent principalement les problèmes d’accord, les systèmes sujets
au partitionnement et les détecteurs de fautes.
Ce document établit des relations entre les modèles itérés connus et la
notion de détecteur de fautes. Il présente une hiérarchie de problèmes
généralisant l’accord k-ensembliste et le consensus s-simultané. Une
nouvelle construction universelle basée sur des objets consensus
s-simultané ainsi qu’une famille de modèles itérés autorisant plusieurs
processus à s’exécuter en isolation sont introduites.