Home
Scientific Axes
Members
Publications
Software
Collaborations
Activity Report
Seminars
Positions





Jeudi 21 Octobre, Malika L AINOUCHE (Ecobio, Rennes) Print
Written by Pierre PETERLONGO   

Evolution du génome des spartines polyploïdes envahissant les marais salés

10h30 Salle Aurigny

Notre équipe s’intéresse à la formation de nouvelles espèces envahissantes à travers un mécanisme de spéciation très répandu chez les plantes, l’hybridation interspécifique et la duplication du génome de l’hybride (allopolyploïdie). Les invasions biologiques, d’une part et la spéciation par polyploïdie d’autre part représentent des processus d’un intérêt particulier pour les mécanismes à l’origine de la biodiversité : Les invasions biologiques offrent en effet l’opportunité d’appréhender sur une courte période de temps évolutif, les mécanismes associés à l’expansion des espèces. Dans le même temps, la génomique comparative nous apprends ces dernières années que la majeure partie des lignées eucaryotes a été affectée au cours de son histoire par des événements récurrents de duplication génomique (polyploïdie) qui ont joué un rôle décisif dans les innovations biologiques, l’expansion et l’adaptation des espèces. La question des conséquences immédiates et à plus long terme de ces duplications génomiques et de leur signification est actuellement au centre de recherches actives. Dans ce contexte, nous nous intéressons aux spartines, plantes pérennes de la familles des Poacées, qui jouent un rôle écologique important dans la dynamique sédimentaire des marais salés, structurant ainsi tout un écosystème à l’interface de la terre et de la mer. Ce genre, formé d’espèces toutes polyploïdes, relativement anciennes ou neoformées (particulièrement envahissantes), permet d’analyser les conséquences de la polyploïdie à différentes échelles de temps évolutif dans les populations naturelles. Nous présenterons une synthèse des connaissances acquises par notre équipe et les projets de séquençage à haut débit en cours sur ce système.

 
< Prev   Next >

Symbiose Project Team - INRIA/Irisa © 2007 - 2008