Les différents modes de collaboration avec l'IRISA

Il existe plusieurs modes de collaboration entre l’IRISA et le monde industriel, qui va de la création de start-ups au projet de recherche collaborative (Cifre, réponse à un appel à projet, laboratoire commun …). La création de start-up étant la partie la plus visible mais la moins représentative de notre mission.

Une grande part de notre stratégie de transfert consiste à accompagner les entreprises dans leurs innovations

  1. Collaboration de recherche bilatérale : dispositif Cifre, laboratoire commun, prestation de service et consultance
  2. Collaboration dans le cadre d’un appel à projet
  3. Collaboration à travers les chaires industrielles

La collaboration de recherche bilatérale

permet à une entreprise de solliciter le laboratoire pour l’accompagner dans le développement de technologies existantes ou pour le développement de solutions radicalement nouvelles. Il existe plusieurs dispositifs dans ce type de collaboration

  • Le dispositif CIFRE (Convention industrielle de formation par la recherche) permet aux entreprises de bénéficier d'une aide financière pour recruter de jeunes doctorants et les placer au cœur d’une collaboration de recherche pour détecter de nouveaux domaines de compétences, explorer des ruptures technologiques et de nouveaux marchés. L'entreprise verse à son "jeune Cifre" un salaire. Pendant les trois ans que dure la convention, elle se voit attribuer une subvention forfaitaire annuelle que lui verse l'Association Nationale de la Recherche Technique (ANRT) et bénéficie également d'un crédit impôt recherche.
    Quelques références : Pas moins d’une trentaine de doctorants sont actuellement accueillis au sein de l’IRISA dans le cadre de ce dispositif avec des grands groupes industriels ou des PMEs. Nous accompagnons ainsi de nombreuses entreprises dans le développement de leurs technologies, telles que Keolis où nous étudions la conception de simulateurs de transport urbain intelligent.
  • Le laboratoire commun a pour but d’amorcer des partenariats communs à long terme sur une thématique générale entre une entreprise et l’IRISA. Il peut être financé soit par les deux parties sur fonds propres ou au travers de l’appel à projet national « LabCom » de l’ANR.
    Exemple de laboratoires communs : LabCom Script & Labs : Eric Anquetil  (professeur INSA et responsable de l'équipe Intuidoc) et la société Learn&Go. Script & Lab innove autour du digital learning, pour l’apprentissage actif de l’écriture et de la géométrie.
    LabCom « CineViz » : Marc Christie (enseignant chercheur Université de Rennes1 et membre de l'équipe Mimetic) et la société SolidAnim. CineViz permet de prévisualiser les scènes en environnement virtuel 3D avant de les tourner.
  • La prestation de service : permet à la communauté scientifique et aux acteurs économiques d’utiliser nos infrastructures de pointe pour la réalisation d’une étude commanditée, entre autre par l’utilisation de nos plateformes technologiques ImmerStar, GenOuest, Grid5000, RobStar
  • La consultance (par une équipe de recherche ou un chercheur). Une équipe de recherche ou un chercheur à titre personnel mène une activité de consultation au bénéfice d’une entreprise selon des modalités fixées par un contrat. Cette prestation est strictement intellectuelle (recherches bibliographiques, analyse de travaux, veille technologique, conseils ... ) et ne nécessite aucun travail expérimental en laboratoire ni aucun travail de recherche supplémentaire susceptible de créer de nouvelles connaissances.

La collaboration peut également se faire dans le cadre d’un appel à projet

  • Européen : Horizon 2020 (programme cadre européen 2014-2020 pour la recherche et l’innovation) à travers Action de recherche et d’Action d’Innovation (RIA Research and Innovation Actions), Actions du Conseil européen de la recherche (ERC - European Research Council grants), Voie express pour l’innovation (FTI - Fast Track to Innovation), EIT Digital
    Quelques références : AdaptDrive Trust, Games of Trawls, Projet RudiPrometheus, Read-it, UAV Retina...  
  • National : Agence Nationale de la Recherche (ANR/PRCE), BpiFrance via les Projets industriels d’avenir (PIAVE)
    Appels spécifiques divers : Ministère des Armées (dispositif RAPID-Régime d’APpui à l’Innovation Duale), ADEME, Centre National d'Etudes Spatiales (CNES)…
    Quelques références : Dissocie, Idealg, IDFraudMihmes, Opmops, Pegase ...  
  • Régional : Projets de recherche et développement Structurants pour la Compétitivité (PSPC), FEDER
    Quelques références : Alamo, Cartam, Credoc

La collaboration de recherche à travers les chaires industrielles

Elle implique une collaboration pérenne entre un établissement de recherche et des entreprises dans un domaine hautement prioritaire et stratégique pour les parties concernées.

La mission de la Chaire Industrielle est d'une part de réaliser des recherches à caractère fondamental et appliqué, d'autre part de diffuser les connaissances produites au travers de formations par la recherche.

Exemples de chaires industrielles à l’IRISA :
- Chaire Mobilité dans une ville durable, François Bodin (Professeur Université de Rennes 1 et membre de l'équipe Logica)
- SAIDA (Security of AI for Defense Applications) chaire co-financée par l’Agence Innovation Défense (AID), Teddy Furon (chercheur Inria et membre de l'équipe LinkMedia)
- MULTISHARED Shared-Control Algorithms for Human/Multi-Robot Cooperation, Paolo Robuffo Giordano (directeur de recherche CNRS, responsable de l’équipe de recherche Rainbow)
- DeepCIM (Deep learning for computational imaging with emerging image modalities), Christine Guillemot (directrice de recherche Inria, responsable de l'équipe de recherche SIROCCO)
- OTTOPIA (Earth Observation with Optimal Transport for Artificial Intelligence), Nicolas Courty (maître de conférences Université de Bretagne Sud, membre équipe Obelix)

 

Logiciels, brevets et start-ups créés à partir des technologies issues de nos recherches

Dans le transfert de la recherche vers l’industrie, il y a la création de start-ups et de logiciels, partie visible mais qui n’est certes qu’une partie émergée de l’iceberg.
Les chercheurs nourris par une insatiable curiosité, cherchent et explorent de nouvelles idées qui conduisent à de nouvelles technologies et un potentiel d’applications dont certaines accèdent au marché. De ce long travail de recherche en amont, résultent :

  • Deux start-ups créées chaque année et portées par des structures telles qu’Inria Startup Studio, Incubateur d’IMTA, la SATT Ouest Valorisation ou le Pôle Images et Réseaux ….
    Quelques références de start-ups issues des travaux de recherche : Dilepix, Eole Eyes, GoalemIttentionLamark-Imatag, MalizenMy Carlot, OpenAgoraSenseyou ...
  • De nombreux logiciels (environ 50 dépôts de logiciels par an) dont certains sont des logiciels libres ou dont les licences sont concédées aux industriels.
    Quelques références de logiciels : Kermeta, MedInria, openVibe, Polychrony, Visp ...

 

Contact valorisationatirisa [*] fr