Vous êtes ici

Microclouds : une approche pour un cloud décentralisé prenant en compte les ressources réseau et efficace en énergie

L'architecture actuelle du cloud, centralisée reposant sur des datacenters, limite la qualité des services offerte par le cloud du fait de l'éloignement de ces datacenters par rapport aux utilisateurs. En effet, cette architecture est peu adaptée à la tendance actuelle promouvant l'ubiquité du cloud computing. Dans cette thèse, nous nous intéressons à deux inconvénients majeurs des clouds centralisés: la consommation d'énergie ainsi que la qualité de service offerte aux utilisateurs. D'une part, du fait de son architecture centralisée, le cœur de réseau consomme plus d'énergie afin de connecter un nombre croissant d’utilisateurs avec un trafic en constante augmentation aux datacenters. D'autre part, la distance entre les utilisateurs et les datacenters entraîne une utilisation accrue du réseau, menant à des expériences utilisateur de faible qualité, particulièrement pour les applications interactives. Une approche semi-centralisée peut offrir une meilleure qualité d'expérience aux utilisateurs des zones urbaines. Pour ce faire, il faut confiner le trafic local au plus proche de l’utilisateur et prendre en compte le profil énergétique des équipements réseau. Dans cette thèse, nous proposons une nouvelle architecture de cloud distribué, appelée microclouds. Les microclouds sont créés de manière dynamique, en exploitant les ressources des utilisateurs provenant de leurs ordinateurs, téléphones ou équipements réseaux pour les mettre à disposition du cloud. De ce fait, les microclouds offrent un système dynamique, passant à l'échelle, tout en évitant d’investir dans de nouvelles infrastructures. Cette approche est validée sur deux scénarios d’usage réalistes : un réseau de coeur et un cloud mobile d’une ville intelligente. Par simulation, nous montrons que notre approche permet une économie d'énergie conséquente dans les réseaux de coeur, comparée à une approche centralisée standard. En outre, nos résultats indiquent que l’architecture des microclouds passe à l'échelle en termes de nombre d'utilisateurs mobiles, tout en offrant une bien plus faible latence qu'une architecture centralisée. Pour finir, nous analysons comment inciter les utilisateurs à partager leurs ressources dans les clouds mobiles et proposons un nouveau mécanisme d'enchères adapté à l'hétérogénéité et la forte dynamicité des clouds considérés. Nous comparons notre solution aux autres mécanismes d’enchères existants dans des cas d'utilisation typiques au sein de clouds mobiles, et montrons la pertinence de notre solution.

Un pot suivra en salle Sein

Orateur: 
Ismael CUADRADO CORDERO (MYRIADS)
Date: 
Jeudi, 9. février 2017 - 10:00 - 12:00
Lieu: 
IRISA-Inria salle Petri-Turing - campus de Beaulieu RENNES
Type soutenance: 
Composition du Jury: 
  • STOLF Patricia, Maître de conférence, Université Paul Sabatier, Toulouse, rapporteur
  • SENS Pierre, Professeur, Université Paris 6, Paris, rapporteur
  • URVOY-KELLER Guillaume, Professeur, Université Nice Sophia Antipolis, Nice, examinateur
  • PIERRE Guillaume, Professeur, Université Rennes 1, Rennes, examinateur
  • PHILLIPS Chris, Reader, Queen Mary University of London, Londres, GB, examinateur
  • LEBRE Adrien, Maître de conférence, Ecole des Mines de Nantes, Nantes, examinateur
  • MORIN Christine, Directrice de Recherche, Inria, Rennes, directrice de thèse
  • ORGERIE Anne-Cécile, Chercheur CNRS, Rennes, directrice de thèse