Soutenance de thèse de Victorien Delannée - Intégrer les échelles moléculaires et cellulaires dans l'inférence de réseaux métaboliques. Application aux xénobiotiques

Printer-friendly versionSend by email

Soutenance de thèse de Victorien Delannée - Intégrer les échelles moléculaires et cellulaires dans l'inférence de réseaux métaboliques. Application aux xénobiotiques.

Mercredi 8 novembre 2017 - 14h00 - Salle Métivier

Résumé:

Prédire, modéliser et analyser le métabolisme de xénobiotiques, substances étrangères à un organisme, à l'aide de méthodes informatiques est un challenge majeur mobilisant la communauté scientifique depuis de nombreuses années. Cette thèse vise à implémenter des méthodes informatiques multi-échelles pour prédire et analyser le métabolisme des xénobiotiques. Un premier axe de cette étude portait sur la construction et l'annotation automatique de novo de graphes métaboliques combinant fortes sensibilités et précisions. Ces graphes fournissent ainsi la prédiction du métabolisme de xénobiotiques chez l'homme, ainsi que la génotoxicité des molécules et atomes qui le composent. Puis, le travail s'est orienté sur l'implémentation d'un modèle mathématique dynamique modélisant des effets de compétition enzymatique à travers le développement d'une méthodologie permettant l'exploitation de données biologiques restreintes tout en limitant les biais inhérents.

Composition du jury :

  •    Anne Siegel Directrice de Recherche CNRS (directrice de thèse)
  •     Nathalie Théret Directrice de Recherche INSERM (directrice de thèse)
  •     Gilles Bernot Professeur à l'Université de Nice Sophia Antipolis (rapporteur)
  •     Fabien Jourdan Directeur de Recherche INRA (Toulouse) (rapporteur)
  •     Karine Audouze Maitre de conférences à l'Université Paris Diderot (examinatrice)
  •     Jérémie Bourdon Professeur à l'Université de Nantes (examinateur)
  •     Olivier Dameron Maitre de conférences à l'Université Rennes 1 (examinateur)